L’expo Ciberon, du 11/07/2015 au 10/01/2016

L’exposition Ciberon, fouilles sous-marines en mer Java.

plongeur-c-cosmix

plongeur-c-cosmix

Le fond était encombré de sinistres épaves

Le fond était encombré de sinistres épaves

Conçue par Catherine Noppe (Conservatrice des collections d’Extrême-Orient) et Alexis Sonet (Archéologue et Régisseur au Musée de Mariemont) l’exposition « Cirebon. Lumières d’un monde naufragé » est une exposition fondée sur les documents mis en dépôt au musée par les fouilleurs. Elle évoque un monde économiquement « globalisé » et rend hommage à l’aventure humaine que représentait le commerce maritime dans l’océan Indien au 10e siècle de notre ère. Le parcours du visiteur dans l’exposition est divisé en quatre étapes. Après une évocation du contexte naturel – celui de l’océan Indien et de la mer de Java, le visiteur découvre les images sous-marines de la première plongée sur le tumulus de l’épave, ainsi que le déroulement de la fouille. Puis, c’est l’architecture du bateau lui-même, inspirée par la tradition austronésienne, qui est expliquée à l’aide de photos et maquette. Sa principale caractéristique est l’absence totale de clous métalliques, les différents éléments de la coque et de la membrure étant assemblés et maintenus par des chevilles en bois et des liens végétaux. Un chapitre de l’exposition détaille ensuite diverses catégories de la cargaison, à la fois produits de luxe et produits d’exportation: céramiques ‘Made in China’ au subtil décor incisé sous une glaçure verte, délicats verres soufflés issus du monde arabo-musulman, gemmes minuscules provenant du sous-continent indien… ainsi que d’autres catégories de marchandises telles que minerais et métaux, également présents à bord. Posant des problèmes bien spécifiques, nécessitant des moyens techniques – et donc aussi financiers – plus que considérables, les fouilles sous-marines doivent impérativement être opérées par des professionnels conscients qu’il s’agit là d’un patrimoine culturel commun. La Belgique ayant ratifié en 2013 la Convention Unesco pour la Protection du Patrimoine culturel subaquatique (qui date de 2001), la dernière section de l’exposition est consacrée à la délicate question de notre responsabilité – non seulement celle des États, mais aussi celle de chacun d’entre nous -, envers le patrimoine culturel sous-marin.

Exposition « Levez l’encre, escale en Bibliothèque »:

À l’occasion de l’exposition « Cirebon », une sélection d’ouvrages et documents issus de la Réserve précieuse sera présentée. Consacrée tant à la cartographie et au monde marin qu’à la navigation et aux voyages, cette exposition, de courte durée en raison de la fragilité des documents présentés, mettra en évidence la fascination que le « grand bleu » suscite chez l’Homme

About The Author

Related posts