L’International Biofilm Summit de Bruxelles, une première mondiale !

Un des principaux périls de l’agro-alimentaire sous la loupe des spécialistes et des industriels.

 

Le néo-louvaniste REALCO, leader des solutions d’hygiène à base d’enzymes lance l’IBS, la première conférence dédiée à l’identification et l’éradication des biofilms, ces contaminations bactériennes qui constituent un risque majeur pour la santé publique, la production et l’économie. Organisée au SQUARE (Bruxelles) les 24 et 25 mars prochains, l’édition 2015 portera plus spécifiquement sur les dangers et solutions à développer au sein du secteur agro-alimentaire.

C’est en collaboration avec GEA, leader international en processus industriels et Wagralim, le Pôle de Compétitivité promouvant l’agro-industrie wallonne, que REALCO va réunir les plus grands experts du monde entrepreneurial, académique, associatif et de la recherche.

 

Avec pour but de lutter durablement contre un des principaux fléaux de l’industrie alimentaire, l’International Biofilm Summit (IBS) s’organise autour d’un cycle de conférences de haut vol, d’ateliers spécialisés et de sessions de networking exclusives. Parmi les intervenants de renom, l’on retrouve l’INRA, l’ANSES, AFCO, Madison Chemical, Hypred, Quality Partner, Aqua-tools, Novozymes et bien sûr GEA.

 

« Les biofilms, nids de bactéries protégées par une matrice organique, sont 1.000 fois plus résistants à la désinfection qu’une bactérie seule et constituent leur milieu de vie principal », explique Gordon Blackman, CEO de REALCO. « Les solutions de nettoyage et de désinfection classiques ne suffisent donc pas à les éliminer des surfaces et autres outils de production, ce qui expose l’industrie agro-alimentaire à un risque majeur de détérioration du produit. »

 

L’hygiène est désormais bien plus qu’une question cruciale de santé publique, elle constitue également un élément essentiel en termes d’optimisation des processus de production, de conservation des aliments et donc de rentabilité. A l’époque où tout se crée, se transforme, s’échange et se consomme de manière globale, il devenait vital tant au plan économique que sanitaire d’initier un débat constructif et de présenter des solutions concrètes à la menace réelle que constituent les biofilms.

« Cela fait de longues années que nous bousculons les consciences face à ce danger sournois parce qu’invisible et que nous marquons les esprits avec des technologies de rupture qui tendent à rendre les productions de nos clients plus sûres et plus rentables », conclut Gordon Blackman. « Au vu des premiers résultats d’enregistrement très encourageants, il nous semble évident que l’IBS est né pour durer et qu’une nouvelle dynamique est enclenchée dans un marché en plein devenir. Le thème et le secteur d’activité de l’édition 2016 sont déjà à l’étude.»

Source: www.realco.be

About The Author

Related posts