Près de la moitié des Canadiens sont en mauvaise santé financière, stressés, inquiets et cinq fois moins susceptibles de s’adonner régulièrement à des activités santé

Selon l’Indice Manuvie sur le bien-être financier, les soucis financiers des Canadiens continuent de nuire à leur santé.

Selon l’Indice Manuvie sur le bien-être financier, les soucis financiers des Canadiens continuent de nuire à leur santé (Groupe CNW/Société Financière Manuvie)

 

Deux Canadiens sur cinq affirment être en mauvaise santé financière selon la dernière version de l’Indice Manuvie sur le bien-être financier. Les répondants affirment être inquiets à propos de leurs dettes (82 %), ne pas épargner pour la retraite (60 %), être stressés (67 %) par leur situation financière. De plus, 83 % ont indiqué qu’ils ne sont pas prêts financièrement lorsqu’il s’agit de la protection de leurs proches (décès, maladie grave, invalidité, testament, etc.).

« Nous voulons aider les Canadiens à vivre mieux et en santé. Traditionnellement, lorsque l’on s’intéresse au bien-être des personnes, on s’intéresse aux aspects physiques. Toutefois, au cours des dernières années, nous mettons davantage l’accent sur la santé émotionnelle », a affirmé Richard Payette, Président et Chef de la direction, Manuvie Québec. « Nos observations démontrent que le rôle du bien-être financier, qu’il soit bon ou mauvais, a un effet sur le bien-être général et est un facteur important qui contribue à aider les Canadiens à atteindre une santé émotionnelle positive. »

Le bien-être financier repose sur la façon dont un individu gère l’ensemble de sa situation financière, y compris le respect du budget, la planification de la retraite, la gestion des placements et des dettes, la protection financière et le stress financier. La recherche de Manuvie démontre que l’argent demeure la principale source de stress et peut affecter la santé mentale d’une personne, en plus de mener à l’absentéisme et à une baisse de la productivité. Les Canadiens qui se considèrent en mauvaise santé financière ont indiqué, dans une proportion de 81 %, que les soucis d’argent sont « souvent » ou « parfois » un facteur de stress. De plus, ceux qui sont en mauvaise santé financière sont huit fois plus susceptibles d’éprouver un niveau élevé de stress et 49 % pouvant être « souvent » ou « parfois » distraits au travail.

L’évaluation du bien-être financier Manuvie est un questionnaire en ligne gratuit et convivial, auquel on peut répondre rapidement et qui permet, comme son nom le dit, d’évaluer le bien-être financier. L’outil d’évaluation a été lancé en 2016 à l’intention des clients participant à un régime de retraite collectif et est maintenant offert aux clients participant à un régime d’assurance collective, pouvant maintenant aider un Canadien sur trois à améliorer sa situation financière. Il fournit aux clients participant à un régime collectif de Manuvie une cote et un plan d’action personnalisé. L’évaluation du bien-être financier se trouve à la page d’ouverture de session lorsque ces participants accèdent à leur compte en ligne.

« C’est la première fois qu’une évaluation du bien-être financier est disponible pour les participants à un régime d’assurance collective mais aussi pour les participants à un régime de retraite collectif afin de les aider à améliorer leur situation financière. Cette évaluation va leur permettre de découvrir leur cote de santé financière et d’accéder à un plan d’action personnalisé afin de les aider à améliorer leur situation financière », a ajouté M. Payette.

La santé financière et un mode de vie sain vont de pair

Les Canadiens en bonne santé financière sont plus susceptibles de parvenir à prendre leur santé en main selon l’Indice sur le bien-être financier. Ceux dont le bien-être financier est faible sont près de cinq fois plus susceptibles de ne pas se livrer à des activités santé. Les Canadiens qui se disent en bonne santé financière sont plus susceptibles d’affirmer qu’ils sont en excellente (25 %) ou en bonne (45 %) santé physique; 79 % mangent plus de fruits et de légumes, 68 % font davantage d’exercice, 61 % passent des examens de santé réguliers et 46 % se renseignent pour vivre en meilleure santé.

De plus, les employeurs qui offrent des régimes collectifs ont une incidence sur le bien-être financier et la santé de leurs employés. Ceux qui sont en bonne santé financière sont plus susceptibles d’avoir un régime collectif d’épargne-retraite (65 %) et d’avantages sociaux (79 %) que ceux qui sont en mauvaise santé financière (42 % et 58 % respectivement). En outre, ceux qui ont un régime d’assurance collective sont plus susceptibles d’obtenir une meilleure cote selon l’indice de stress (56 %) que ceux qui n’en ont pas (48 %).

« Les employeurs jouent un rôle important dans le bien-être de leurs employés, aussi bien sur le plan physique et mental que sur le plan financier. Leurs actions peuvent influencer positivement le niveau de mobilisation et de productivité de leurs équipes, ce qui peut influer à long terme sur le chiffre d’affaires », poursuit M. Payette.

À propos de l’étude Manuvie sur le bien-être financier

Entre le 31 août et le 7 septembre 2016, Environics Research Group a recueilli les réponses de 2 024 Canadiens âgés d’au moins 18 ans à des questions portant sur la préparation du budget, la retraite, des placements, de l’endettement, des protections et du stress. L’âge moyen des répondants, parmi lesquels les hommes et les femmes étaient représentés à parts égales, est de 47 ans; les quotas et pondérations ont été pris en compte pour que les résultats reflètent la réalité canadienne du point de vue des tranches d’âge, des sexes et de la répartition géographique.

L’étude a été conçue à des fins de référence et sera répétée annuellement afin que les informations recueillies permettent de suivre l’évolution du bien-être financier des Canadiens au fil du temps.

De plus amples renseignements sur l’Étude de Manuvie sur le bien-être financier sont disponibles ici.

About The Author

Related posts