The Ark and the Aardvark, une première coproduction sino-américaine

La stratégie globale de I Do Culture Corporation est en quête de nouvelles opportunités de coproduction entre la Chine et les États-Unis

Dans le cadre du 70e Festival du film de Cannes, I Do Culture Corporation, financée par le diamantaire chinois Hiersun, a présenté le film d’animation « The Ark and the Aardvark » (L’Arche et l’oryctérope), une première coproduction sino-américaine. John Stevenson a assuré la direction de ce film, qui sera présenté au public au cours de l’été 2018.

The Ark and the Aardvark raconte l’histoire d’un oryctérope nommé Gilbert (doublé par Miles Teller) ; rejeté par les siens et dans l’imminence du déluge, il prend la tête d’un groupe d’animaux asociaux en vue de les conduire jusqu’à l’arche de Noé.

Le réalisateur britannique Stevenson, connu pour son succès « Kung Fu Panda », a passé quatre années et demie à développer le film, assisté par son équipe, et s’est inspiré du conte biblique de l’arche de Noé.

« Le film The Ark and the Aardvark propose une intrigue issue de la traditionnelle histoire biblique de l’arche de Noé et bénéficie d’une distribution brillante pour donner vie aux personnages. Stevenson et son équipe possèdent une vaste expérience dans la réalisation de films d’animation, ainsi qu’une connaissance approfondie de la culture chinoise et du marché cinématographique. Nous sommes convaincus que ce film deviendra l’une des animations les plus captivantes d’Hollywood en 2018 », a déclaré Feng Shi, cofondateur et PDG de I Do Culture Corporation et coproducteur du film.

« Le projet de coproduction a également permis de développer un modèle de gestion différent des coproductions traditionnelles entre la Chine et l’étranger, où les entreprises chinoises ne s’impliquent pas dans la production ou la distribution », a dit M. Shi.

Seule entreprise chinoise dans ce projet de coproduction, I Do Culture Corporation dispose des pleins pouvoirs en matière d’investissement, de financement, de production, de distribution, de marketing et de droits d’auteur, que ce soit sur les personnages animés, les produits de marque, les minidisques et le développement et la planification d’activités pour d’autres projets dans la Chine élargie.

« I Do Culture Corporation a mis en place une stratégie globale de travail aux côtés des plus grandes entreprises cinématographiques, telles que Beacon, pour exporter du capital, du contenu, des talents et des producteurs de la Chine vers les États-Unis et des États-Unis vers la Chine. Nos partenariats avec des entreprises américaines se basent sur la compréhension des goûts du public et sur la recherche de ce qui est universel, au lieu de limiter la créativité aux attentes de chacun », a déclaré M. Shi.

L’entreprise aidera également l’industrie du film américain à s’établir en Chine et à travailler avec les sociétés cinématographiques chinoises les plus importantes, afin de partager des ressources sur des plateformes de partenariat sino-américaines.

Le plan à long terme de l’entreprise prévoit également une plateforme internationale tierce grâce à laquelle les talents du cinéma chinois pourront croître et se réaliser pleinement ; elle permettra aux acteurs, aux réalisateurs et aux scénaristes de s’engager rapidement dans des projets internationaux et à l’industrie du film chinois de se connecter au reste du monde.

About The Author

Related posts