Le soja freine la progression du cancer de la prostate

La conclusion d’une étude américaine :

Le soja freine la progression du cancer de la prostate

Boire une boisson au soja trois fois par jour peut aider à lutter contre le cancer de la prostate. Une étude américaine démontre qu’une consommation régulière de soja freine la progression du cancer de la prostate. L’étude a été publiée dans le dernier numéro de BioMed Central Cancer.

La majorité des hommes confrontés au cancer de la prostate sont originaires d’Europe de l’Ouest et d’Amérique. Les hommes chinois et japonais souffrent beaucoup moins de cette affection. Mais lorsque les hommes asiatiques émigrent en Amérique et qu’ils y adoptent les habitudes alimentaires occidentales, il apparaît que le risque qu’ils souffrent également du cancer de la prostate augmente rapidement.

Les scientifiques soupçonnent que les habitudes alimentaires jouent un rôle dans le développement du cancer de la prostate. En Asie, la consommation du soja est traditionnellement très élevée. Le soja contient des isoflavones, qui font l’objet d’abondantes études scientifiques. Ainsi, les chercheurs de l’Université de Floride ont eu l’idée d’étudier l’influence de la consommation de soja sur la progression du cancer de la prostate.

L’étude a été réalisée chez 20 hommes qui avaient déjà été traités contre le cancer de la prostate mais dont le taux de PSA dans le sang – un indicateur du cancer de la prostate – avait à nouveau augmenté, ce qui signifiait en clair une rechute. Il fallait s’attendre, pour ces patients, à la poursuite de l’augmentation du taux de PSA. Pendant un an, ils ont bu du lait de soja trois fois par jour. Au terme de cette année, il est apparu que le taux de PSA chez huit patients avait enregistré une progression inférieure au rythme normal d’augmentation et que chez six autres hommes, ce taux avait même diminué. Pour les six patients restants, aucune amélioration n’a été constatée.

Les chercheurs ont conclu que les isoflavones du soja sont en mesure de freiner la progression du cancer de la prostate. Ils en appellent à la réalisation d’études à plus grande échelle qui compareraient des patients consommant des isoflavones et des patients prenant un placebo. Ce type d’études d’intervention est nécessaire pour donner plus d’assise scientifique aux effets révélés dans l’étude présente.

La Belgique fait partie des pays où la prévalence du cancer de la prostate est relativement élevée. En Belgique, le cancer de la prostate est la forme la plus courante de cancer chez les hommes.

Source : Pendleton, J.M., et al. « Phase II trial of isoflavone in prostate-specific antigen recurrent prostate cancer after previous local therapy. » BMC Cancer (2008) 8:132
Fondation registre du cancer

About The Author

Related posts